30 mars 2017


Avec la mise en place de programmes de fidélité innovateurs, ingénieux et créatifs, Sephora, Walgreens, Kellogg’s et Starbucks, soit les quatre modèles d’excellence, mettent la barre haute. En effet, dans certains marchés, il devient de plus en plus difficile d’entrer dans la course et de se démarquer avec un programme de loyauté qui répond aux attentes des consommateurs.

Même si les programmes de loyauté ne sont pas des solutions passe-partout à tous problèmes d’engagement, ils bonifient néanmoins l’acquisition de données, la personnalisation et les capacités de ciblage, lorsqu’ils sont bien orchestrés. En étant maintenant conscients de la valeur d’un client loyal, nous réalisons la nécessité de concentrer nos efforts à fidéliser notre clientèle. Dur à croire?

Nous avons compilé quelques-unes des statistiques les plus pertinentes concernant les programmes de loyauté. Jetez-y un coup d’œil!

87 % des consommateurs disent vouloir participer à des programmes de loyauté (Social Annex).

68 % des milléniaux confient qu’ils ne seraient pas aussi fidèles à une compagnie n’offrant pas un bon programme de loyauté (BonBrandLoyalty).

63 % des milléniaux sont susceptibles d’être fidèles aux mêmes compagnies que leurs parents (MarketingCharts).

83 % des participants à un programme de loyauté sont susceptibles de conserver leur lien d’affaires avec une compagnie qui offre un programme de loyauté (BondBrandLoyalty).

Les deux raisons pour lesquelles les consommateurs continuent de participer à un programme de loyauté sont : la pertinence des récompenses et la facilité de compréhension de la structure du programme (Colloquy).

Au moins une fois par mois, 58 % des consommateurs achètent d’une compagnie pour laquelle ils participent au programme de loyauté (Break Time Media).

Les deux récompenses les plus populaires auprès des consommateurs sont la possibilité de récolter des points et les rabais à l’achat (Colloquy).

Les profits de Starbucks ont augmenté de 26 % à la suite du déploiement du programme de loyauté My Reward (Loyalty 360).

77 % des programme de loyauté transactionnels échouent dans les deux premières années après leur lancement (CapGemini).

Seulement 11 % des programme de loyauté présentent des offres personnalisées (CapGemini).

Selon l’auteur de Gamification by Design, Gabe Zicherman, la ludification se compose de 75 % de psychologie et de 25 % de technologie.

97 % des programme de loyauté sont transactionnels, ils récompensent les consommateurs pour leurs achats soit avec des points, des niveaux ou des rabais (CapGemini).

36 % des milléniaux disent partager du contenu numérique pour recevoir des coupons/promotions/rabais (eMarketing).

25 % des femmes partagent sur les réseaux sociaux pour gagner des points, comparativement à 14 % des hommes (Crowdtwist).

57 % des marques alloueront un budget plus important pour les programmes de loyauté en 2017 (Crowdtwist).

 

Voici d’autres articles qui pourraient aussi vous intéresser

Gamification 101 : soyez de la partie!

Lexique

Un outil GRATUIT pour bien planifier son programme de fidélisation, de loyauté ou d’engagement

 Vous avez manqué la conférence?

Bien au-delà de la carte de fidélité, comment optimiser vos communications en utilisant la loyauté, l’engagement et la ludification dans vos stratégies marketing? Quelle est la différence entre un programme de loyauté et un programme d’engagement? Qu’est-ce que la ludification? Connaissez-vous les types de personnalités des utilisateurs de ces programmes? Comment pouvez-vous intégrer des tactiques utilisant les beacons et la géolocalisation dans vos programmes (légalité, perceptions, efficacité)?

Nous abordons la valorisation de ces stratégies à l’ère du big data. De même, nous abordons les enjeux, dont l’un est de taille, et les solutions pour contourner ce dernier. Évidemment, comme il est très stratégique de mesurer les résultats, la profitabilité et le retour sur investissement (ROI) de ces tactiques, nous serions enchantés d’en discuter avec vous.

Invitez-nous dans votre organisation!